La vie….…suit son cours. Malgré la sécheresse, les abeilles n’en démordent pas. Si à l’évidence, le miel se fait rare comparativement au potentiel, elles rentrent du pollen sans interruption. L’humidité absente, le nectar l’est également. La fleur, si du point de vue humain, ne fait pas le printemps, du point de vue de l’abeille, elle ne fait pas le nectar. Bien souvent, il a été remarqué que les abeilles rentraient beaucoup de pollen dans les années sans miel. De même, qu’il est dit qu’une année à essaims est une année sans miel. Hors cette année, le printemps apicole a vu un nombre très important d’essaimage. Ce phénomène est-il à rapprocher des migrations humaines passées, où face à la pauvreté et à la famine, des exodes se sont produits ? (et encore aujourd’hui….) Nous pouvons imaginer, en effet, qu’après avoir survécu plusieurs millions d’années, les abeilles ont acquis des réflexes ou autres éléments, leur permettant d’anticiper les risques de famine, ce que malheureusement nombre d’apiculteurs n’ont su voir venir cette année, préoccupés par la production de miel, le blocage des essaimages, en résumé peu de chose face au bien-être des abeilles…….mais aussi (et souvent ?) par ignorance de la vie de l’abeille. Eh oui, c’est compliqué l’apiculture……

Le pollen en abondance……..:….. mais pourquoi ne pas le récolter ? En effet, s’il y en a en abondance, en prélever ne serait-ce que pour le besoin familial ne serait pas inintéressant. Mais c’est sans compter sur la présence du Frelon asiatique présent sur mes ruchers Cévenoles depuis plus d’un mois. Si le piégeage fonctionne bien, la protection des ruches est nécessaire et passe par la mise en place des muselières qui, elles, interdisent la mise en œuvre des trappes à pollen. Alors peut-être vais-je installer ces dernières sur les ruches de St Victor La Coste où le FA n’a fait que de très brèves apparitions, qui se sont mal terminées pour lui ?

Toujours cette sécheresse………..: ….. qui perdure, mais les abeilles semblent s’y accommoder, mais seules les visites à venir pourront indiquer dans quel état sont les colonies. Le 10 août, j’ai effectué la première récolte dans les Cévennes. Priorité aux cadres classiques, ceux entièrement construits par les abeilles devant attendre un petit peu, mon matériel de stockage ne permettant pas de stocker plusieurs miels différents au même moment ( ce miel issu des cadres 100% cirés par les abeilles est extrait par égouttement ou pressage, ce qui lui confère une autre texture tout en étant élaboré à partir du même nectar ) De plus, face au risque de famine, j’ai souhaité laisser quelques réserves aux abeilles si nécessaire, tout en diminuant leur stress – “on nous a tout pris, nous n’avons plus rien !” – leur travail de reconstruction (la propolisation des interfaces de corps et de hausse) mais également leur agressivité qui découle de la récolte. Le bon sens me conduit à choisir de sacrifier un peu de miel, plutôt qu’avoir à les nourrir dans quelques semaines avec du sucre de betterave….

Et le miel………: ……..sera bien dans les pots ! Bien sûr, si la récolte actuelle est d’environ 42 kg (le chiffre de 2018) elle sera agrémentée du miel dédié “d’égouttement” évalué à 10 kg, de quelques rayons de miel (ou brèches/ bresques) et enfin du miel de St Victor la Coste pour peut-être 10 kg. La priorité pour moi reste la maîtrise des colonies et leur bien être, mais il est certain que je suis assez déçu de la production qui finalement plafonne voire régresse depuis mes débuts en 2015. Pour votre information, sachez qu’il y aura 3 pots différents de La miellerie “La Valniérette”: le pot de Miel “extraction classique” des CVN tendance châtaignier de 500g, le pot de Miel “d’égouttement” des CVN tendance châtaignier de 380 g, le pot de Miel “extraction classique” de miel de SVLC de 250g. Il y aura également un “press Miel” de Châtaignier “extraction classique” de 250g dédié à la vente en magasin.

En espérant que la prochaine fois, je vous parlerais de l’impact de la pluie tombée en abondance, sur le travail des abeilles , je vous souhaite à tous une bonne fin d’été et n’oubliez pas de faire le nécessaire pour ……bien vous portez !!

Alain  de la miellerie “La Valniérette”  Notre Dame de La Rouvière,  VAL D’AIGOUAL